IBiotec et la responsabilité sociétale. Directives ISO 26 000. Produits ECOresponsables
Edition du : 02/03/2017 13:46

Gaz d’essai pour détecteurs autonomes de fumées (DAAF)

homologués CE, EN 14 604, NF

Anciennes installations ioniques ou nouveaux appareils optiques ou photoélectriques

 

Simulateur de fumée pour tests fonctionnels ou opérationnels.

 

 

 

          

Pour les maisons d’habitation et les logements, l’installation de DAAF a été rendue obligatoire par la loi MORANGE, au plus tard le 08 mars 2015.

Devant l’indisponibilité des appareils, cette obligation a été reportée au 1er Janvier 2016 par la loi MACRON.

Les détecteurs ioniques, qui avaient été installés dans l’urgence, sont maintenant interdits ; les chambres d’ionisation contiennent une pastille d’Américium 243 qui émet  des particules chargées radio-activement. Les DAAF ioniques sont donc très dangereux pour la santé. L’arrêté du 18 novembre 2011 portant dérogation à l’article 1333-2 du Code de la santé publique, n’avait pas été pris en compte en 2015.

Les détenteurs de DAAF, les professionnels de la détection incendie, et les opérateurs de maintenance, devront participer au remplacement de ces appareils avant le 31 décembre 2017, au profit de la réinstallation de détecteurs optiques ou photo-optiques.

Comme ces détecteurs doivent faire l’objet d’une déclaration aux compagnies d’assurances, qu’en sera-t-il en cas de sinistre ou de défaut d’installation ?..

Il sera trop tard, pour lire le très fameux Code des assurances.

 

D’autant plus, que de très nombreux aérosols de gaz d’essais sont remplis avec un gaz propulseur Butane Propane, dont on connait la dangerosité. Extrêmement inflammable, explosible, il est étonnant que l’on laisse utiliser un gaz générateur d’incendie pour contrôler justement  le fonctionnement de détecteurs d’incendie… Les sinistres graves à la suite de fuites de gaz dans les immeubles sont pourtant et malheureusement trop fréquents.

Les aérosols au Butane Propane sont pourtant interdits dans les grandes surfaces depuis de nombreuses années.

 

Pour les installations industrielles, le Butane Propane présente les mêmes dangers, il s’agit alors d’ émissions délibérées. De plus, le Butane Propane est un gaz propulseur qui est un composé organo-volatil. Les COV dont les émissions sont réglementées en milieux industriels pour des raisons environnementales, présenteraient également des risques pathologiques sur le plan toxicologique ; leur pénétration dans l’organisme est susceptible de produire, par réaction avec des protéines ou des acides nucléiques, divers métabolites toxiques qui se répandent dans les organes.

Les professionnels de la protection incendie se sont donc tournés, à l’évidence, vers une utilisation d’aérosols de gaz test contenant un propulseur ininflammable : le HFC 134 a.

Le HFC 134 a a un potentiel de réchauffement planétaire de 1300, c’est-à-dire presque dix fois supérieur à la limite maximum autorisée (150) par la Directive F.GAZ 517/2014, et qui interdira, au 1er Janvier 2018, la production de ce gaz, sa commercialisation, le retrait du marché et la destruction de tous emballages en contenant.

 

DETECT GEF 2000 développé par iBiotec offre dès à présent, une solution pérenne.

Ininflammable, sans PRP, sans ODP, utilisable sur tous types de détecteurs.

 

2 buses sont systématiquement fournies avec chaque aérosol :

  • une pour une utilisation avec perche et bol,
  • une pour une utilisation manuelle,

 

 

répondant donc à tous les besoins.